Letter to my soul

Siena, Palazzo Pubblico, The Allegory of Good Government, the figure of PEACE (Ambrogio Lorenzetti, 14th century) © The Picture Art Collection / Alamy Foto Stock


Lettre à mon âme

Solomeo, le 17 mars 2022

Aujourd'hui comme il y a un an, les hirondelles sont de retour en mon Solomeo bien-aimé et mes yeux s'élèvent vers leur tournoiement et leur piaillement. Pourtant, mon cœur est encore triste comme à la sombre époque de la pandémie, qui nous a tant effrayé et qui me semble désormais en déclin.

Aujourd'hui, une fois de plus, des hommes se sont dressés contre des hommes, et il me semble impossible que cela se fasse en outrageant notre humanité. Je pense que quelque chose dans le monde essaie de terrasser les valeurs de fraternité et de solidarité. Toutefois, je suis convaincu que le temps de la douleur ne durera pas, car nous saurons tous comment nous tourner vers la lumière, guidés par les sages qui gouvernent le monde.

C'est à eux que je m’adresse, en homme simple, comme un frère, guidé par l'esprit de saint François d'Assise, mon père spirituel, maître des relations humaines et du dialogue. C'est vers eux que j'élève le vœu de mon âme, comme la voix de tant d'autres dans le monde, pour que la concorde l’emporte sur la discorde.

Je crois que les générations futures nous jugeront sur notre capacité à construire et qu'elles n'aimeront pas nos destructions, car derrière chaque bâtiment, chaque route, chaque arbre, chaque atelier, il y a la force, la passion, le travail de nombreuses années et une très grande volonté qui ne peuvent pas disparaître avec la matière, mais qui continuent à vivre.

Ce sont les enfants qui nous réveilleront, avec leur innocence, leur simplicité, leur joie, avec la force qui grandit dans leur petit cœur, une force qui, un jour, leur permettra de gouverner le monde. En effet, le monde a changé et je crois que la guerre a perdu tout son sens, si elle en a jamais eu un.

Ce n'est qu'ainsi que la richesse, cette richesse que la Création nous offre intacte, sans nuire à quiconque, pourra devenir le patrimoine de tous. C'est cette voix que je voudrais qu’entendent ceux qui gèrent aujourd’hui la Création, pour qu'ils regardent vers l'avenir sans jamais oublier l'éternité des valeurs humaines, celles du travail, de la famille et de la spiritualité de toute religion quelle qu’elle soit, même celle des non-croyants.

Nous sommes les gardiens d'un héritage qui a si souvent su renaître de ses cendres, mais nous devons mettre cette expérience à profit, pour devenir des gardiens prévoyants et attentifs, capables de sauver le monde avant qu'il ne soit à nouveau réduit en cendres.

Les habitudes différentes de peuples lointains, notre patrimoine humain commun, sont autant de choses qui attirent et ne divisent pas, car c'est précisément par la diversité qu'elles créent une vie nouvelle sans altérer les identités de chacun. La guerre est souvent générée par la peur, et il arrive que ceux qui gouvernent aient peur eux aussi. Aujourd'hui, le monde est plus proche que jamais et les humains n'ont jamais connu de telles circonstances leur permettant de s'aimer les uns les autres dans toute la diversité de leurs mœurs.

Si, à l'instar des peuples, les sages gouvernants du monde se convainquent eux aussi que les différentes cultures peuvent vivre côte à côte, parce qu'il n'y a pas une seule planète, et que la Terre est la mère de tous, alors je suis certain que l'avenir radieux auquel je crois est maintenant si proche qu'il suffit de tendre la main pour en faire une réalité vivante et durable.

Je ne sais pas quelle langue Dieu parle, mais il délivre le même message à tous les cœurs: « Aimez-vous les uns les autres ! ».

Brunello Cucinelli
Close
Select your language